erdf enquête électrique serious game sgs

Serious Game : Les techniciens d’ERDF mènent l’enquête…pédagogique.

ERDF utilise des serious games sous forme d’enquêtes policières interactives pour sensibiliser ses agents au risque électrique.

Pour sensibiliser ses techniciens au risque électrique et les inciter à la prévention, ERDF leur fait  résoudre des enquêtes policières construites à partir d’accidents réels. Il s’agit de modules de formation interactifs conçus par Symetrix, avec des supports vidéos, photos, des documents  papiers, et animés en petits groupes par  les managers.

 LUDIQUE ET INNOVANT

«Nous avons constaté en 2012 une recrudescence des accidents liés au risque électrique, qui représentent 5% de nos accidents annuels. Nous avons pensé que les fiches de prévention adressées à tous les agents après chaque accident n’étaient pas assez efficaces et qu’il fallait marquer les esprits par un outil ludique et innovant», explique Jean-Philippe Hugon, qui suit l’accidentologie à la Direction Santé et Sécurité d’ERDF.

Symetrix, spécialiste du serious game et déjà connu d’ERDF, a donc  proposé ces enquêtes interactives avec supports vidéos : Un enquêteur arrive sur les lieux de l’accident un incendie s’est déclaré dans le local électrique d’un magasin, par exemple, où un technicien vient d’intervenir, ou bien, un câble électrique est tombé sur le camion de service, blessant un agent.
«A partir de ces situations, les participants choisissent des pistes d’investigation – témoignages filmés des protagonistes, documents de travail, plans d’intervention, notes de service, photos, etc. – afin de reconstituer l’enchaînement des faits et d’identifier les défaillances des agents », explique Virginie Rosset, Directrice de Production à Symetrix.

La résolution d’une enquête dure deux heures et demie. Le module comprend un kit de jeu sur clé USB et un guide d’animation destiné au  manager, qui doit insister sur les mesures de prévention. Cet outil visant avant tout la sensibilisation, ERDF n’a pas souhaité intégrer de système d’évaluation.

Depuis 2012, l’entreprise a fait réaliser sept enquêtes, et deux autres sont en cours. Chacune d’elles cible un type d’accident et une catégorie de techniciens concernée par ce risque. Les quatre premières ont été déployées auprès de 15000 agents, les suivantes concernaient quelques métiers spécifiques.
«Je décide en lien avec les préventeurs sur quels accidents il convient de faire passer des messages au niveau national, puis Symetrix étudie la faisabilité d’une enquête et redécoupe l’histoire pour la scénariser » explique Jean-Philippe Hugon. ERDF cherche ensuite parmi ses agents une équipe de volontaires qui acceptent de participer et d’être filmés comme témoins ou protagonistes de l’histoire sur le lieu de l’accident.

« Le tournage vidéo coûte cher, mais cela donne un aspect  réaliste qui a plus d’impact qu’un dessin animé», souligne-t-il. Les tarifs de Symetrix  pour ce type de serious  game avec tournage vidéo vallent entre 40 000 et 60 000 euros. En plus du prix de la prestation, ERDF investit environ la moitié de cette somme pour le travail en amont, la conception des guides d’animation et la mise à disposition d’agents pendant  le tournage. « En termes de bilan, nous avons de bons retours de la filière prévention, et même si le nombre d’accidents électriques n’a pas diminué, les erreurs traitées dans les enquêtes ne se sont pas reproduites par  la suite », conclut Jean-Philippe Hugon.

Article de Mariette KAMMERER
Entreprise et Carrière, Nov/Déc 2014