L’Allemagne, le pays où le jeu est sérieux (suite)

Qui joue ?

En Allemagne, tout le monde joue, la moyenne d’âge des visiteurs du salon se situe entre 25 et 35 ans. Les allemands n’ont pas de frein à la pratique du jeu de société. Pour eux, jouer c’est du sérieux !

La quantité de visiteurs français surprend. Moins d’une centaine il y a 10 ans, ils sont désormais plusieurs milliers à faire le voyage jusqu’à Essen. Ce qui illustre l’intérêt de plus en plus marqué du public français pour les jeux de société à règle.

A quoi joue t’on ?

Le public est varié, les jeux le sont aussi parmi les 863 sorties du salon deux tendances se dégagent. D’une part les jeux aux règles complexes, jeux d’optimisation caractérisés par un thème fort et des mécaniques fines : Origine, Brugge, Bruxelles, les maitres couturiers, Amerigo, Spyrium, le passage du nord ouest…

D’autre part les jeux d’ambiance aux mécaniques originales : Concept, Escape, Rampage, Capuccino, King of tokyo, Zombie 15, Mascarade,…

La technologie fait son entrée en force, dés Bluetooth connectés pour tablette, jeux sur table surface, utilisation de l’ipad comme codex pour des jeux de stratégie, développement de versions tablettes des jeux tangible, pions « intelligents »,…

Effet de crise, ou signe des temps, le marché du jeu de société a le vent en poupe, pour le prix de trois places de cinéma une famille peut occuper de nombreuses soirées à se divertir et partager un bon moment. Essen 2013 confirme la tendance générale de ces dernières années. Le marché Français se développe quand les éditeurs allemands se reposent sur leurs lauriers. Le public vient toujours plus nombreux pour partager une passion sans cesse renouvelée. Les nouveautés affluent au risque de saturer un marché qui, malgré son essor, reste confidentiel.