Segarem : SErious GAmes et REalité Mixte

Le projet Segarem est une réponse à l’ « appel à projet visant à développer des outils professionnels innovants recourant à des techniques issues du jeu vidéo » lancé par le secrétariat d’Etat à l’économie numérique en 2009.

Porté par le pôle R&D de Symetrix en partenariat avec le LIESP de Lyon et le leader mondial des technologies de réalité augmentée Total Immersion, ce projet vise à développer des outils permettant l’utilisation de Serious Games en réalité mixte comme support à l’apprentissage. Pour cela, les partenaires se proposent de concevoir un prototype d’environnement de conception, de production et d’exécution de Serious Games Mixtes.


Réalité mixte ?

Nous concevons la réalité mixte comme un environnement mêlant objets et outils d’interactions numériques et tangibles (objets physiques). L’usage le plus connu est l’ajout de personnages sur une scène filmée par une webcam mais l’ambition des environnements de réalités mixtes est aussi de pouvoir lier des informations numériques à des objets concrets et de permettre aux ordinateurs de les reconnaître.

Manipuler de vrais outils pour agir sur un objet en 3D affiché sur un écran ou projeté, reconnaitre un objet placé devant une webcam, rendre interactives des projections… Le nombre d’outils et d’interactions qu’il nous reste à imaginer est vertigineux.


Pour quoi faire ?

Pour nous, le processus d’apprentissage assisté par ordinateur apporte beaucoup mais il n’est pas suffisant. Agir via une souris sur un écran crée une distance cognitive entre l’apprenant et son sujet. Cette distance va fortement réduire son attention.
Si l’outil d’interaction est tangible et non plus indirect, toute l’attention se porte sur le support pédagogique. Réduire la distance simplifie la relation, permet de se concentrer sur ce qui est essentiel, favorise et accélère l’apprentissage.

Les interfaces tangibles nous permettent aussi de faciliter l’interaction entre apprenants et d’ouvrir les échanges. Un clavier et une souris ne sont manipulables que par une personne, et un écran isole celui ou celle qui est devant. Utiliser d’autres objets ou projeter des informations au centre d’un groupe pousse au partage.
Et puis, tout simplement… quand on nous montre une manipulation sur un ordinateur, il nous est impossible de voir en même temps la main qui effectue le geste et l’écran qui en affiche le résultat.

Beaucoup voient la réalité augmenté et les interfaces tangibles comme LA grande révolution à venir qui nous en mettra plein les yeux ; pour nous il s’agit plutôt de nombreuses petites évolutions qui nous permettront au quotidien d’accéder à des usages inédits.

Les réflexions et outils définis au cours du projet Segarem permettront une meilleure compréhension des apports de la réalité mixte aux Serious Games. Ce projet est destiné à ouvrir la voie à de nombreux nouveaux usages.
Quelques images étant parfois plus explicites que des tentatives d’explications, voici en vidéo quelques unes de nos expérimentations !