Activités de THIAGI : cours magistraux interactifs

Les cours magistraux ou conférences sont généralement décrits comme la pire des techniques d’enseignement. La raison ? Ils sont souvent ennuyeux, se focalisent sur la transmission d’informations et échouent d’ailleurs très souvent car les enseignants oublient qu’un apprentissage effectif passe par une participation active des apprenants et ne peut se contenter d’une écoute passive…

Pourtant, cette méthode est très populaire chez les enseignants. Elle est également bien accueillie par des apprenants qui apprécient qu’on ne leur demande rien et qui aiment le confort de l’écoute passive associée à la prise de notes…

Les conférences interactives proposées par Thiagi (Interactive lectures en anglais) ont pour objectif de limiter les inconvénients cités précédemment (ennui, faible efficacité), tout en tirant parti des avantages apportés par les cours magistraux.

Comment ? La méthode est simple : prendre le meilleur des cours magistraux et y associer des principes issus des jeux pour la formation.

Le but ? Motiver les apprenants tout en laissant à l’enseignant le contrôle de son cours.

Les ingrédients :

  • un cours magistral : un présentateur communique des informations à un public
  • une participation active de l’audience : contrairement au cours magistral classique où le public est passif
  • des interactions entre les participants et entre le public et le présentateur.

Et concrètement ça donne quoi ? Un exemple testé pour vous : la phrase manquante. Cette activité vise à passer en revue le contenu d’une présentation et permet d’en synthétiser les informations principales. Elle convient particulièrement à des sujets structurés autour d’un certain nombre de points-clés.

Déroulement :

  • à la fin de la présentation, le formateur propose une liste de phrases (idées-clés issues de sa présentation) mises en désordre par rapport à l’ordre de la présentation.
  • Une des phrases est erronée et ne correspond pas au contenu de la présentation. Les participants, organisés en équipes de 2 à 5, doivent identifier la phrase erronée et proposer une nouvelle phrase pour exprimer l’idée manquante
  • Mise en commun des productions : toutes les équipes présentent leur phrase.

Et voilà une manière simple et efficace de faire une synthèse et de mémoriser les informations essentielles d’une présentation, et tout cela de façon collective et interactive !

Autre exemple d’activité pour rendre vos conférences interactives : le résumé.

Déroulement :

  • les participants, organisés en équipes, doivent écrire un résumé de la présentation en exactement 32 mots.
  • Les résumés sont mis en commun et le meilleur est élu.
  • Les équipes doivent ensuite écrire un nouveau résumé, cette fois en 16 mots, en s’inspirant des informations-clés entendues dans les différentes productions.
  • Ainsi de suite, en réduisant au final la longueur des résumés à 2 mots.

Vous comprenez qu’au bout du compte les participants auront retenu le message-clé de la présentation !

Beaucoup d’autres conférences interactives ont été créées par Thiagi, vous en trouverez sur son site (www.thiagi.com) et dans le livre écrit en collaboration avec Bruno HOURST, « Modèles de jeux de formation ».