Activités interactives de THIAGI : Openers

Lors de l’atelier Stratégies interactives pour la formation animé par THIAGI, nous avons expérimenté différentes activités ou jeux cadres. Comme convenu, je vais vous présenter ici l’une d’entre elles un peu plus en détails : les openers.

Les openers sont des activités de lancement, d’introduction d’une session de formation, indispensables pour démarrer du bon pied !

Ces activités de lancement sont utilisées pour mettre en condition les participants, éveiller leur attention. Ces activités vont également pouvoir les préparer aux activités collaboratives qui leur seront proposées. Elles peuvent par ailleurs fournir des éléments utiles au formateur pour organiser sa formation, aider les participants à mieux se connaître, à se situer les uns par rapport aux autres en appréhendant les besoins de chacun.

Même si les openers sont indispensables à une formation, les apprenants ne doivent pas avoir l’impression de perdre leur temps. Il faut donc veiller à :

  • concevoir ou adapter l’activité en lien avec le sujet de la formation,
  • expliquer le but de l’activité,
  • faire en sorte qu’elle reste brève.

Divers objectifs, diverses activités de lancement :

  • Icebreakers ou activités pour briser la glace, et ainsi permettre aux participants de faire connaissance. Ce sont les plus connues.

Exemple :

Activité : « Designers tags » (concepteur de badge) – réaliser un badge pour un autre participant.
Déroulement :
1- Binômes mystère : on indique à chaque participant le nom d’un autre participant qu’il doit tenir secret.
2- Présentations par paires : les participants vont ensuite se rencontrer deux par deux. Ils ont 2 min pour se présenter (nom, prénom, fonction, loisirs …), avant de changer de partenaire et de se présenter à nouveau.
3- A vos crayons : à la fin de cette phase de présentations, chacun a 3 min pour illustrer le badge du participant qui lui a été associé, sans faire figurer son nom. Le dessin est réalisé d’après les informations récoltées précédemment.
4- Qui est-ce ? : chacun doit retrouver le badge qui lui correspond et deviner qui l’a dessiné.

Voilà comment débuter une session de formation de manière ludique et active, tout en permettant aux participants de faire connaissance !

  • Activités pour établir des règles de base pour le bon déroulement de la formation.

Exemple :

Activité : « Demandes » – permettre aux participants de définir des règles qu’ils jugent indispensables pour qu’une formation se déroule bien (en se référant à leurs expériences antérieures, à des formations qu’ils ont suivies auparavant, etc.).
Déroulement :
1- Demandes individuelles : chacun écrit une règle sur une feuille de papier.
2- Mise en commun des règles : tous les participants se déplacent dans la salle en tenant leur feuille de façon visible, et prennent ainsi connaissance des règles indiquées par les autres.
3- Choix par 2 : les participants se réunissent deux par deux. Ils doivent choisir quelle règle ils conservent parmi les deux qu’ils ont entre les mains.
4- Mise en commun des règles restantes : les binômes circulent dans la salle en brandissant la règle qu’ils ont retenue.
5- Choix par 4 : les participants se regroupent cette fois par 4, pour ne garder à nouveau qu’une règle,
6- … ainsi de suite jusqu’à conserver les 3 ou 4 règles jugées les plus importantes, qui devront être respectées pendant la formation aussi bien par le formateur que par les stagiaires.

Voilà comment partir sur de bonnes bases en prenant en compte les demandes des participants : bien sûr, pour que cela fonctionne, il faudra que chacun joue le jeu et respecte les règles !

  • Activités pour préparer les participants au travail collaboratif.

Exemple :

Activité : « Puzzles » – des équipes doivent reconstituer chacune un puzzle différent.
Déroulement :
1- Reconstitution des puzzles : chaque équipe doit reconstituer un puzzle. Problème : très vite, il apparaît au sein de chaque équipe qu’il manque des pièces et qu’il y a des pièces en trop. Les puzzles semblent avoir été malencontreusement mélangés …
2- Nécessaire collaboration : les équipes sont alors obligées de collaborer pour reconstituer tous les puzzles, chacune apportant aux autres les pièces qui lui manquent …
3- Débriefing : le point important réside ici dans le débriefing, où le formateur explique aux participants que des activités de groupes vont être menées tout au long de la formation. En prenant comme illustration ce qui vient de se passer, il met en avant le fait que chacun à des éléments à apporter, que ce soit à sa propre équipe ou aux autres équipes…

Voilà comment illustrer par l’expérience et de manière concrète, des idées-clés : rien de mieux pour une bonne prise de conscience ! C’est une méthode mise en œuvre dans un autre type d’activités : les jolts, activités éclairs, sur lesquelles nous reviendrons dans un autre billet.

Plusieurs principes essentiels transparaissent de ces exemples, et sont également valables pour l’ensemble des jeux-cadres et activités interactives de THIAGI. On notera par exemple :

  • l’action, le fait de faire bouger « physiquement » les participants,
  • l’interaction entre les participants que ce soit à deux ou en groupe, à travers de nécessaires discussions et négociations,
  • l’expérimentation, l’illustration des idées par des analogies et mises en situation pour marquer les esprits et favoriser la prise de conscience.

Toujours plus d’exemples sur le site de THIAGI et dans le livre écrit en collaboration avec Bruno HOURST, « Modèles de jeux de formation ».

A suivre : une présentation d’activités pour rendre vos conférences ou cours magistraux interactifs ! Des idées simples mais efficaces pour réveiller votre auditoire et lui faire retenir votre message.

Si vous souhaitez faire mieux connaissance avec THIAGI, voici une __interview__ réalisée par RFI lors de l’atelier qui a eu lieu à Paris :