Openspace : 1 – Luca : 0

L’Openspace a gagné une nouvelle venue. Et pas n’importe qui. Pauline, oui notre Pauline. Pauvre Luca, toi qui avais mis tant de zèle à préparer sa venue, à décorer le bureau, à l’arranger de la plus jolie manière qu’il soit. Mais las ! Pauline ne peut rester dans l’ombre d’un bureau aussi bien rangé soit-il, aussi exaltante soit la quête que tu lui proposais dans tes constellations lointaines… Non, Pauline est destinée à la lumière des larges baies vitrées (quand elles viennent d’être lavées) ouvrant sur ce magnifique panorama de montagnes dont la majesté lui sied tant au teint.

Oui Luca, la gent féminine est volage, c’est comme ça, un plus grand bureau, la promesse d’être au plus près d’un grand patron et voilà encore une femme qui t’échappe. (YESSS)

Et cette arrivée a suscité des questions inattendues dont je vous livre un exemple : une collègue dont je respecte l’anonymat, à l’annonce de l’arrivée de Pauline m’a regardé d’un air hagard et a seulement pu articuler la phrase suivante : « mais alors, ça veut dire que Pascal* va vraiment rester dans l’Openspace tout le temps ? ».

Alors, au risque de me répéter, bienvenue Pauline dans l’Openspace ! Et courage …

Trois billets sur Pauline, ça c’est du marketing (viral) !

*(notre boss)