Noblesse oblige

1949 : fils d’une aristocrate et d’un roturier, Louis d’ASCOYNE MAZZINI est le neuvième dans l’ordre de la succession d’un duc. Avec minutie et imagination, il élimine les huit d’ASCOYNE qui le séparent du titre convoité (film britannique avec Alex GUINESS).

2009 : 60 ans après, C. de Symetrix, fils de la classe ouvrière et digne descendant de Louis, est le troisième pilote dans l’ordre de la succession d’un boss. Avec minutie et imagination, il impose la Noblesse dans un monde de D’jeuns. Car Symetrix était un monde de D’jeuns avant tout. Personnellement, je bataille chaque matin pour rester au top de ma forme, car « ils » ont vite fait de vous repérer si vous laissez paraître une quelconque faiblesse et en un clin d’œil vous êtes mis au ban de la société (sic).

Symetrix était un monde de D’jeuns ? Oui, car voici venu le temps (des rires et des chants) de la Noblesse. C. de Symetrix a fait vaciller les fondations encore fraiches de Symetrix.

Vous me direz, à quoi reconnait-on un Noble chez Symetrix ? Facile, c’est le seul qui s’approprie la société et y ajoute une particule. Tendez l’oreille la prochaine fois que vous nous appelez. Si l’on vous répond, C. De Symetrix bonjour, bingo, vous êtes en ligne avec la classe supérieure de Symetrix. S’il rajoute « à qui ai-je l’honneur ? », plus de doute.

Voici la conduite à tenir : ne paniquez pas et présentez-vous calmement, n’hésitez pas à décliner votre identité à l’aide de plusieurs adjectifs indéfinis afin de ne pas le déstabiliser et de le mettre dans une condition d’écoute optimale.

Le Noble est différent. Il est donc important que je vous informe de ses préoccupations pour que vous puissiez agir en connaissance de cause. Il a ses propres règles, son propre code et sa propre quête, son graal, ou plutôt son GRAL :

  1. la Garde-Robe : chemises fraichement repassées, pulls de très bonne facture, couleurs harmonisées, pas de fausse note, le Noble en connait un rayon (de vêtements). N’hésitez pas donc à remarquer son élégance et à le flatter de son bon goût.
  2. l’Argent : comme chacun sait, le Noble est ruiné. Et C. de Symetrix ne fait pas exception à la règle. C’est là que le bât (bleu) blesse. Car nous, employés chez Symetrix sommes des proies faciles pour lui. Chaque midi, vers 12h58, 12h59, quelquefois 13h (alors que l’on croit être sortis d’affaire), il s’approche lentement de vous, sans un bruit, il se cache dans les hautes herbes les bureaux de l’Openspace et au moment propice (lorsqu’en clair vous sortez votre porte-monnaie) C. de Symetrix se transforme en Monsieur C.B de Symetrix (private joke inexplicable) et vous prend pour un distributeur de billets. N’hésitez pas à vous rapprocher de vos collègues, le fauve attaque rarement tout le troupeau de zèbres. (Il y aura bien un plus faible ou malade que vous).
  3. les Loisirs : pour compléter ce portrait, on ne peut oublier cette préoccupation, mais attention pas le petit loisir hein, le loisir qui demande au moins 3 jours de RTT. Car pour arriver au niveau département vétéran de tennis, il faut bien 72 heures d’absence. Il n’a ensuite aucun scrupule à arborer de fières couleurs (coups de soleil) et parader devant les collègues blafards de leur séjour prolongé sous les lumières artificielles.

Et enfin, le Noble a toujours une particularité, une marque discrète de rébellion envers sa classe. C. lui aussi : il anime secrètement des soirées et fait danser le bas peuple au son d’une musique pop (le Jerk).

Bref, vous l’aurez compris, la Noblesse a un prix chez Symetrix, que nous payons chaque jour de notre personne. J’apprends qu’un collectif « sauvons les riches » s’est créé. Peut-il faire quelque chose pour nous ?