Europe 2045 : jouer en cours de sciences sociales

Quand on vous dit que nous ne sommes pas les seuls à nous intéresser à l’utilisation du jeu pour l’apprentissage, il faut nous croire…

Pour preuve un autre exemple, avec cette fois la présentation d’un environnement d’apprentissage basé sur une simulation et un jeu de rôles, utilisé dans des cours de sciences sociales en République Tchèque : le projet « Europe 2045 ».

Un environnement d’apprentissage mixte

Testé en 2008, « Europe 2045 » est un dispositif destiné à des élèves du secondaire. Il vise à les familiariser avec les enjeux politiques, sociaux et économiques au sein de la Communauté Européenne.
C’est un environnement d’apprentissage mixte, alternant des phases de présentiel et des sessions de jeu multijoueur en ligne. Il se présente sous la forme d’un jeu de rôles dans lequel chaque apprenant représente un état membre de l’Union Européenne. Les joueurs commencent par définir la politique qu’ils souhaitent mettre en œuvre et peuvent faire des propositions de changements dans les lois. Ils se retrouvent ensuite confrontés à différents évènements relatifs à des questions d’actualité (immigration, vieillissement de la population etc.) et doivent, en coopération avec les autres joueurs, trouver les solutions appropriées.

Jeu et apprentissage : deux éléments à ne pas dissocier

L’un des objectifs des concepteurs de ce dispositif était de veiller à ce que la partie jeu et la partie apprentissage forment un ensemble homogène, condition essentielle pour espérer le succès d’un jeu.

« L’environnement d’apprentissage augmenté » ainsi développé allie trois espaces :

  • l’espace virtuel, celui du jeu multijoueur en ligne, allie simulation économique (gestion des décisions politiques et économiques des joueurs) et narration virtuelle (informations sur la situation internationale sous forme de flashes télévisés et d’articles de presse) ;
  • l’espace réel, celui de la classe où a lieu le jeu de rôle social, permet les négociations diplomatiques entre les joueurs, modérées par le professeur ;
  • l’espace de l’information, avec une encyclopédie disponible dans le jeu et des documents, fournit des informations en lien direct avec le monde réel.

Un dispositif flexible et ouvert

Le scénario narratif, support de ce jeu, a l’avantage d’être adaptable par l’enseignant en fonction du programme scolaire et de son public cible. Autre point intéressant : les informations proposées sont spécifiques à chaque joueur et générées en fonction de leurs actions et du déroulement de la simulation. Les ressources disponibles dans l’encyclopédie du jeu offrent, quant à elles, la possibilité d’être créées et commentées par l’enseignant comme par les élèves.

Un jeu de rôles qui favorise immersion et implication

L’enquête menée après la mise en place du dispositif montre que le fait de laisser libre choix aux apprenants concernant le rôle qu’ils jouent et le projet qu’ils ont à défendre au cours du jeu favorise leur immersion et leur implication dans l’histoire. Encore un élément intéressant à retenir pour la mise en place de tels dispositifs quand on sait que la motivation est un facteur déterminant pour l’apprentissage.

Une expérience enrichissante

Cette expérience se révèle riche de bonnes idées pour ceux qui souhaitent, tout comme nous, utiliser le jeu dans des dispositifs de formation. A retenir donc !