Pardon Pauline

Après 7 mois, je dois revenir sur les propos que j’ai tenus en septembre dernier à propos de Pauline.

Rappelez-vous, je me demandais ce qu’avait cette femme de plus que nous…nous la gente féminine ordinaire de l’open space que Luca avait quittée sans plus de formalités. Pauline pour laquelle il avait aménagé son bureau, nettoyé les vitres, agrémenté d’une plante verte (sic).

Et bien, je dois vous l’avouer aujourd’hui, Pauline méritait bien ces attentions.

Pourtant, je ne l’ai pas lâchée des yeux, usant de prétextes plus ou moins subtils pour passer la porte du bureau (Luca a oublié un papier, Luca va prendre froid si la fenêtre reste trop longtemps ouverte, Luca ne devrait pas fumer tant). Je guettais ses moindres faux pas, les moindres failles dans lesquelles je pourrais m’engouffrer pour enfin faire revenir notre idole auprès de nous. Je l’ai même suivie jusque sur un salon dans ses fonctions d’organisatrice …

Peine perdue…
Un faux pas ? Même sur talons hauts, elle ne trébuche pas.
Côté organisation, rien ne lui échappe, ni même la couleur d’un mobilier non conforme à 7h30 du matin, ni les espaces en trop sur un texte.
Elle n’a pas son pareil pour nous demander d’effectuer une tâche sans que nous ne nous sentions immédiatement redevables et faisions tout pour lui répondre dans les meilleurs délais.
Elle peut tenir 2 heures en randonnée nocturne grâce à la seule énergie du Génépi.
Et elle comprend même les schémas dont Luca l’inonde à longueur de journée.

Là, je capitule, je me rends, Pauline nous surpasse (…d’une bonne tête pour ma part). Luca ne reviendra pas.

Bon d’accord pour Pauline…Mais pourquoi Christelle également a-t-elle disparu il y a quelques semaines de l’open space ?
Non ? ! Vous croyez ?