Personnaliser la formation et profils d’apprenants

Adapter la formation aux besoins de l’apprenant, tenir compte de ses acquis antérieurs, de sa façon d’apprendre, demeurent pour tout prestataire de formation des préoccupations fortes qui nécessitent de rester en veille par rapport aux recherches actuelles dans le domaine. C’est pour cette raison que nous avons assisté à la thèse de Carole Eyssautier intitulée « Modèles, langage et outils pour la réutilisation de profils d’apprenants » et soutenue à l’Université Joseph Fourier de Grenoble.

L’intégralité de la thèse sera bientôt en ligne sur le site de l’ATIEF. En attendant en voici un petit résumé rédigé par l’auteur et qui permet de mieux définir la notion de profil et de mieux comprendre le contexte scientifique du domaine de recherche impliqué.

Profil et apprentissage

« Nous définissons un profil d’apprenant comme étant un ensemble d’informations interprétées concernant un apprenant, collectées et analysées à l’issue d’une ou plusieurs activités pédagogiques, qu’elles soient ou non informatisées. Les informations qui nous intéressent portent sur les connaissances de l’apprenant, ses compétences, ses conceptions ou bien encore sur son comportement. Ces profils peuvent provenir de sources différentes : ils peuvent être construits par les enseignants ou bien encore constitués automatiquement par des logiciels pour l’apprentissage. Nous partageons le point de vue qui consiste à considérer le profil comme un objet d’apprentissage pour l’apprenant, s’inscrivant à part entière dans le processus d’apprentissage. Nous nous basons également sur les travaux selon lesquels il ne suffit pas de présenter l’apprenant une analyse de l’état de ses connaissances pour qu’il développe des compétences métacognitives, particulièrement dans le cas d’un apprenant jeune. »

Contexte scientifique de référence

« Notre travail de recherche se place dans le domaine des EIAH (Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain). Ce domaine vise à fournir des modèles et des outils informatiques pour accompagner l’apprentissage et l’enseignement. Le champ des EIAH est un domaine pluridisciplinaire à la croisée de l’informatique, de la psychologie cognitive, de la didactique et des sciences de l’éducation. Au sein du domaine des EIAH, nous nous intéressons particulièrement à la problématique du suivi de l’apprenant. Cette thématique s’intéresse à toutes les questions liées autour du recueil et de l’exploitation d’informations concernant l’apprentissage d’un individu en particulier. Un des buts poursuivi est de donner à l’enseignant ou au tuteur les moyens de mieux connaître l’état de l’apprentissage d’un apprenant et de lui permettre d’être en mesure de mieux aider l’apprenant dans la suite de son parcours d’apprentissage. Un autre but poursuivi et qui est en pleine expansion à l’heure actuelle, s’intéresse à donner à l’apprenant lui-même un retour sur son apprentissage afin de lui donner les moyens de prendre en charge une partie de la responsabilité de son apprentissage. Nous plaçons nos travaux de thèse dans cette dernière thématique. »