L’évaluation : finalité et aspect stratégique

Dans un cadre pédagogique, et plus particulièrement dans le contexte de la formation professionnelle en entreprise, l’évaluation a pour finalité, outre la certification de connaissances et la remédiation pédagogique – c’est-à-dire la création et l’adaptation de parcours d’apprentissage ciblés et individualisés -, le développement et l’application de compétences sur le terrain.

Si les objets de l’évaluation (savoir, savoir-faire, savoir-être ou savoir-agir) peuvent varier en fonction des compétences que l’on cherche à mesurer et/ou développer, sa forme va conditionner la façon d’apprendre mais aussi la façon d’évaluer.
L’aspect stratégique de l’évaluation est central car des décisions peuvent être prises à son issue, ces décisions pouvant avoir une portée plus ou moins importante pour les apprenants (inscription à une formation, certification de compétences, impact sur l’évolution professionnelle…).

L’évaluation doit donc être fondée sur des éléments objectifs, même si des éléments (qui peuvent être extérieurs à l’évaluation) peuvent la rendre subjective. Nous pensons en l’occurrence que c’est en définissant clairement les objectifs pédagogiques et en prenant en compte les conditions de réalisation de l’évaluation – et notamment son contexte – que l’on peut arriver à mesurer objectivement un niveau de connaissances chez les apprenants.

Extrait du livre blanc « Définir une stratégie d’évaluation en ligne » rédigé par Aurélie Despont, consultante e-learning chez Symetrix, et distribué par X-PERTeam.