Cerveau « lisant » et application pédagogique

Les Hannibal Lecteurs de Symetrix ont lu cette semaine l’article « Les neurones se recyclent pour apprendre à lire » dans la revue « Le monde de l’intelligence » n°11.

Cet article s’intéresse à décrypter l’acte de lire mais sous l’angle des neurosciences et à partir de l’ouvrage de Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France : « Les neurones de la lecture ».

Il est particulièrement pertinent, pour nous, professionnels de la formation et prestataires de formation en ligne, de connaître les processus de compréhension, de traitement et de décodage des signes inscrits sur nos supports de formation en ligne. Nous avons d’ailleurs une spécialiste de la lecture dans notre équipe !

Pour Dehaene, si l’apprentissage de la lecture est possible et même aisé, nous le devons à la pré-disposition du cerveau, non pour la lecture mais pour la reconnaissance des objets ». L’étude montre que la lecture sollicite la région « occipito-temporale gauche » sans variabilité culturelle, ce qui constitue une surprise pour ces chercheurs et ouvrent des pistes de compréhension et d’application dans le domaine de l’apprentissage de la lecture : « Il faut renoncer à l’idée pédagogique, pourtant généreuse, selon laquelle on devrait adapter la méthode d’apprentissage en fonction de chaque enfant. Les choses sont plus simples : certaines méthodes sont mieux adaptées que d’autres à la structure du système nerveux ».

Pour en savoir plus et adapter nos méthodes, il va falloir mettre ce livre sur notre chevet ! La suite dans quelques semaines peut-être…

Cette étude est à mettre en lumière avec d’autres études et travaux que nous avons cités dans un précédent billet sur la lecture rapide.

A suivre !