Serious Games et intention sérieuse : typologie

e-jeu, persuasive game, advertising game, edumarket game, edutainment, learning game, … le monde du Serious Game est aujourd’hui vaste et pas encore très bien défini, si bien qu’à partir d’un “buzz word” utilisé un peu à toutes les sauces, plusieurs termes sont apparus pour qualifier et caractériser ce type d’application.

Chez Symetrix, nous développons des applications que nous désignons comme des « Learning Games », qui consistent à apporter aux modules e-learning une dimension « Game », par l’articulation des activités pédagogiques multimédias avec un scénario narratif et ludique qui favorise l’immersion des apprenants dans une histoire.

La nécessité de situer notre approche vis-à-vis du monde du Serious Game est donc vite apparue, d’où l’intervention d’Aurélie Despont, consultante e-learning, lors d’un Midis de la connaissance consacré à la classification des Serious Game en fonction de l’intention sous-jacente.

En voici le résumé, en attendant la prochaine session consacrée plus spécifiquement aux caractéristiques des Learning Games.
Qu’est-ce qu’un Serious Game ?

Commençons par définir le terme « Serious Game ». Nous retiendrons la définition de Wikipedia selon laquelle « un serious game (de l’anglais serious, « sérieux » et de game, « jeu ») est une application informatique qui combine une intention sérieuse, de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo ou de la simulation informatique. La vocation d’un Serious Game est donc de rendre attrayante la dimension sérieuse par une forme, une interaction, des règles et éventuellement des objectifs ludiques. »

Comment catégoriser les Serious Game ?

Plusieurs approches sont envisageables pour catégoriser les applications de type Serious Game :

  • par la stratégie de développement (création ou détournement d’un jeu, intégration de jeux dans un e-scénario…)
  • par la stratégie de diffusion (marketing viral, campagne de communication, jeu concours…) ;
  • par la dimension ludique et les technologies du jeu vidéo utilisées ;
  • par la dimension sérieuse et le type d’’intention qu’elle sous-tend (pédagogique, informative, marketing etc.).

Typologie des Serious Game selon l’intention sérieuse

Dans notre approche nous nous intéressons à l’intention sérieuse, c’est-à-dire au type de message transmis mais aussi à la portée de ce message. Nous avons ainsi relevé 6 types d’intentions sérieuses à travers les Serious Game : sensibiliser, simuler, former, informer, éduquer et influencer.

A partir de ces intentions nous avons enfin dégagé 4 grandes catégories de Serious Games :

  • Les Advert Games : utilisation de Serious Games à des fins marketing et commerciales. L’objectif sous-jacent est l’influence (des comportements d’achat) et l’éducation (à un marché). Plusieurs stratégies sont mises en œuvre, du détournement d’un jeu existant à la création d’un jeu au service d’un message marketing.
  • Les Serious Games Institutionnels : utilisation du Serious Games au service de l’image d’une entreprise ou d’une institution, avec pour objectif de sensibiliser pour influencer et faire évoluer des comportements.
  • Les Business Games : utilisation du Serious Games à des fins d’entrainement ou de formation, des simulateurs pédagogiques aux environnements virtuels en passant par les jeux de rôle et les jeux de gestion.
  • Les Learning Games : utilisés dans des dispositifs multimédias d’apprentissage, les Learning Games mettent en œuvre des scénarios immersifs au service de contenus pédagogiques.