iLearning Forum 2008 ! Compte-rendu #1

Vers un modèle d’interaction pour le e-learning participatif

Présenté par :
– Emmanuelle VILLIOT-LECLERCQ (Symetrix/Groupe X-PERTeam)
– Luca BISOGNIN (Symetrix/Groupe X-PERTeam)

Pour les observateurs et les acteurs de la e-formation, le e-learning est passé de la vision monolithique du début des années 2000 à une vision plus diffuse, capable de s’adapter à des systèmes éducatifs d’autant plus variés qu’ils reflètent la complexité des besoins et la diversité des connaissances et des modes d’apprentissage. Le rapport HELIOS sur l’innovation dans le e-learning en Europe met au jour ce même constat et permet de formaliser sous la notion de territoires e-learning cette pluralité de situations d’apprentissage.

Instrumenter les interactions
Afin de répondre à ces nouveaux enjeux, l’e-learning doit se doter d’outils et de méthodes adaptés aux spécificités des territoires e-learning et tendre vers des solutions d’apprentissage participatif, basé sur des démarches actives de construction et de partage des connaissances.
L’émergence, via le web, de réseaux et d’environnements communautaires montrent certainement la voie à prendre pour étendre la portée actuelle du e-learning à ces nouveaux territoires. Cependant, il ne s’agit pas seulement de mettre à la disposition des acteurs du e-learning de l’équipement informatique, de la connectivité, des contenus ou des services de bonne qualité. Il s’agit davantage de favoriser et faciliter la mise en réseau des acteurs du e-learning par le soutien des interactions humaines d’apprentissage par des technologies visant à la construction et au partage de connaissances sur un mode participatif.
La nécessité de prendre en compte les interactions humaines dans la réussite du e-learning est de plus en plus souvent mise en avant. Les résultats de ces projets et travaux montrent ainsi que pour rendre le e-learning durable et efficace, les efforts doivent porter sur les facteurs humains et organisationnels de l’apprentissage mais aussi sur les technologies qui facilitent la mise en réseau, l’émergence de communautés voire de partenariats entre les différents acteurs.
Notre proposition part du principe que le contexte d’apprentissage dans un cadre virtuel ne peut se réduire à un contexte donné et préétabli (à savoir un contexte centré sur les ressources par exemple) mais qu’il émerge de l’articulation et la mise en réseau sous-contextes centrés sur trois pôles : les personnes, les activités, les ressources.

Des approches pour favoriser les interactions
L’objet de notre intervention est de faire le point sur les différents moyens disponibles pour favoriser ces interactions et d’aller au-delà des propositions classiques proposées par le e-learning et les TICE jusqu’ici.

Approche socio-centrée : les apports de la confiance
Dugage montre que les interactions intra et inter communautés fonctionnent sur un nouveau paradigme : le paradigme de la confiance. Ce type de relation sociale basée sur la confiance suscite une meilleure circulation des connaissances au sein de la communauté ou entre les communautés. Une même personne peut être à l’intersection de communautés différentes et constituer un vecteur de production, de capitalisation et de diffusion de connaissances. Il existe un ensemble d’outils participant directement au développement de la confiance au sein des interactions entre pairs.

Notre proposition en termes d’instrumentation des interactions : Konstellations
La présentation a été l’occasion de présenter le projet Konstellations porté par le pôle R&D de Symetrix. Pour plus d’informations sur Konstellations, contacter le pôle R&D présent à Ilearning Forum :

Luca_bisognin@symetrix.fr
Emmanuelle_villiot-leclercq@symetrix.fr